Lady Long Solo


Lady Long Solo - La librairie

38 rue Keller - 75011 Paris

Lady Long Solo
38 rue Keller • 75011 Paris
Tel: 09 52 73 81 53 | 01 40 09 69 82

Conditions générales de vente [CGV] | Nous contacter


Accueil > La Librairie > Actualité > Notre actualité

Communiqué de La Nuit Rwandaise

Le 13 mai, date du repentir

L’implication française dans le dernier génocide du XXème siècle.

Communiqué de La Nuit Rwandaise, revue annuelle consacrée à l’implication française dans le dernier génocide du XXème siècle.

La Nuit rwandaise



Instituée il y a quatre ans, en hommage au travail de Jean-Paul Gouteux qu’elle entend prolonger, La Nuit rwandaise s’était fixé comme date de parution annuelle le 7 avril, s’associant ainsi, chaque année aux commémorations du début du génocide des Tutsi, le 7 avril 1994.

De 1994 à sa mort, en 2006, Jean-Paul Gouteux aura poursuivi avec constance ses investigations sur ce qu’il aura appelé « l’implication française dans le dernier génocide du XXème siècle ». Cela fait seize ans aujourd’hui qu’un certain nombre de citoyens se sont mobilisés pour dénoncer le scandale de la politique française entreprise de 1990 à 1994 qui a conduit à l’extermination d’un million d’hommes, de femmes et d’enfants.

Depuis quatre ans, La Nuit rwandaise rassemble le travail de ces chercheurs-citoyens qui, inlassablement, s’efforcent de comprendre comment a pu se produire une chose telle que la participation d’une grande puissance démocratique comme la France à un crime aussi monstrueux que le génocide des Tutsi.

Année après année, La Nuit rwandaise tente de faire le point sur les connaissances, qui s’accumulent, quant aux responsabilités politiques et militaires françaises dans l’organisation et l’exécution de ce crime imprescriptible.

Le 26 février 2010, paraissaient dans le Wall Street Journal des éléments de l’enquête de Serge Farnel sur l’implication directe de soldats français dans le terrible massacre du 13 mai 1994. Ce jour-là des dizaines de milliers de Tutsi réfugiés dans les montagnes de Bisesero, qui avaient réussi à se défendre jusque-là des attaques génocidaires, ont dû subir une attaque bien plus efficace que les précédentes. Dramatiquement plus efficace.

Les éléments de l’enquête permettent d’établir que c’est en raison de la participation directe de soldats français, avec leurs armes et leurs compétences, particulièrement en matière d’artillerie, que la résistance héroïque des Tutsi de Bisesero aura été vaincue.

Le 13 mai 1994 restera comme une des plus sombres dates de l’histoire de France.

Et c’est en hommage à la résistance des Tutsi de Bisesero, que la revue La Nuit rwandaise, a décidé de changer sa date de parution annuelle, pour commémorer tous les ans désormais ce sombre 13 mai, symbolique de l’ensemble d’une politique coloniale française qui a coûté la vie d’un million de civils rwandais.

La nuit rwandaise doit finir : il faut que la vérité et la justice voient le jour, parce que le mensonge négationniste et l’impunité sont un deuxième crime, qui s’ajoute au génocide, plus insupportable d’année en année.

Et ce 13 mai restera comme la date du repentir.


Poster un message